Magdaleine Pertusier

Magdaleine Pertusier

Magdaleine Pertusier

Parce que le vivant est un tout, que l’histoire de l’Homme en dépend et que l’avenir des générations futures se joue maintenant, nous devrions tous être animés par la conviction forte de la pérennisation de ce trésor. Dans une course effrénée vers le progrès, cette notion qui peut sembler évidente, a parfois été reléguée au second plan des modèles éducatifs qui ont choisi d’inculquer aux enfants des valeurs modernistes, parfois court-termistes pour l’espèce.

Magdaleine Pertusier fait partie de celles et ceux qui pensent que le temps est venu d’écrire un nouveau récit, dans un état d’esprit universel, de combiner les enjeux du court terme avec ceux du long terme. Se (re)connecter et apprendre la vie au contact du vivant est donc la mission qu’elle s’est donné en imaginant un lieu d’un genre nouveau, faisant la promesse d’une démarche globale pédagogique et culturelle à travers le prisme de l’écologie. Ce lieu s’appelle " Les Oiseaux Rares ". Dédié en majeure partie aux enfants, on y cultive les sols tout autant que les esprits. Cette pédagogie se distingue des démarches scolaires traditionnelles où les esprits sont façonnés de manière passive. On vient dans ces lieux inédits pour apprendre à l’aide de tous ses sens, dans différents formats d’ateliers artistiques et culturels.

En quête de sens, les enfants du 21ème siècle ressentent l’urgence d’adopter des modes de vie plus responsables. Cependant, les agissements de leurs aînés, et les modèles de consommation qui leur ont été contés ne sont pas toujours les plus vertueux. C’est en faisant ce constat, après des dizaines d’années en tant que décisionnaire dans la mode où elle participait à la deuxième plus grande industrie pollueuse du monde, que Magdaleine a pris la décision de faire son évolution et d’agir pour nos futurs générations. Elle propose de les sensibiliser à cette (r)évolution fraternelle avec le vivant. Rencontre avec une artisan du changement.

 Credits : Nikoline Arns

 

Comment cette aventure a-t-elle commencé ?

J’ai passé 17 ans à me " raconter des histoires " de mode, de fringues... à " vendre du rêve ", à habiller des " cibles consommateurs ", à renouveler la garde-robe des marques tous les 6 mois... je l’ai fait avec beaucoup de plaisir stylistiquement parlant, mais dans le fond quelque chose de plus fort que moi me disait que le " système " mode ne tournait pas rond. Jusqu’au jour où j’ai subi un double électrochoc en 2012 : j’ai eu le bonheur de devenir maman et la terrible mésaventure de perdre mon père. Je tenais dans mes bras le futur alors qu’une partie de mon histoire venait de se dérober sous mes pieds... Je me suis alors posé mille questions sur la " suite ", pour revenir sans cesse au même constat : l’avenir appartient aux enfants, nous leur devons la transmission d’un monde dans lequel ils peuvent se sentir eux-mêmes, vivants, connectés les uns aux autres et au territoire où ils se trouvent, éveillés aux enjeux futurs. La création du projet Les Oiseaux Rares s’est presque imposée à moi, comme une évidence, je me suis sentie investie d’une " mission " ! Cette certitude ne m’a plus jamais quitté depuis et me fait lever tous les matins avec détermination. 

Quel est votre lien avec les enfants ?

Mon lien avec eux se base tout d’abord sur la confiance, les enfants sont des personnes comme les autres, nous avons trop tendance (nous les adultes) à penser qu’un lien de subordination subsiste. Un enfant a besoin d’un cadre certes, sécurisant et bienveillant, mais pas limitatif. Cette base solide permet de construire un vrai dialogue, un réel échange, encourageant la coopération et l’écoute des uns et des autres. Je pars aussi du principe que tous les enfants viennent au monde avec leurs talents, leur créativité et que notre rôle est de les accompagner à bien se connaître afin de développer leur « être », leur ouvrant le champ des possibles sur leur " devenir " et encourager leur " savoir-faire ".

 Credits : Annie Spratt

 

Quelle cause vous tient à cœur ?

L’accès à la nature et la connexion au vivant bien sûr ! Surtout en zones urbaines où l’on en manque cruellement. On a créé des villes en oubliant totalement notre lien à la terre et on s’étonne que les gens fuient le béton et les écrans au premier rayon de soleil...pour aller se mettre " au vert " ?! L’Homme fait partie de la nature, ce lien est essentiel. Mais si je devais en choisir une autre qui me tient à coeur tout autant je dirais d’inclure les enfants dans la prise de décisions. De considérer leur parole, de construire et d’explorer avec eux, d’encourager leurs questionnements, de leur apprendre à débattre, coopérer, s’écouter, s’entraider, proposer, inventer, pour qu’ils puissent grandir en ayant confiance en eux et en les autres, afin de prendre part dans leur vie de citoyen du monde de " demain ".

Qu’est-ce qui vous lie à la nature ?

Mes 5 sens ! Quel plaisir d’être en contact avec la nature... marcher pieds nus dans l’herbe, se laisser réchauffer par les rayons du soleil, écouter les oiseaux piailler dans les arbres ou le vent souffler dans leurs feuilles. A ce moment-là je me sens encrée dans le présent, vivante, faisant parti d’un tout. Chaque sortie dans la nature me reconnecte aussi à mon enfance passée dans la Nièvre, à cueillir des mûres, en faire des confitures avec ma mère, à escalader les rouleaux de paille du fermier voisin avec mon frère ou encore à pêcher dans la rivière en contrebas avec mon père...

Quelles sont les qualités essentielles pour entreprendre ?

Il faut d’abord bien se connaître soi-même, c’est la base. Entreprendre est un marathon, percevoir ses forces mais aussi ses limites est une nécessité absolue, savoir prendre du recul, se ressourcer pour avancer, prêter l’oreille à son entourage et reprendre du souffle pour tenir la distance ! Après si vous êtes cohérent et aligné avec vous-même, animé jusqu’au fond de vos tripes par la création d’un projet, vous donnerez alors du sens à vos paroles et vos actes. Vous trouverez le courage pour déplacer des montagnes ! 

Credits : Magdaleine Pertrusier.

 

Quelles sont les principales difficultés auxquelles vous faites face dans votre aventure entrepreneuriale ?

Chaque jour je dois jouer la montre ! Jongler avec la vie de famille et la vie du projet, mes journées sont " sportives " et bien remplies. Autre difficulté courante dans la vie des entrepreneurs : le financement. Nous avons souvent beaucoup d’idées mais peu de moyens. 

Quel est votre modèle économique ?

Je m’appuie sur des modèles de tiers-lieux qui fonctionnent aujourd’hui, imaginés et pilotés par Siny&Ooko. J’ai suivi leur formation de " responsable de tiers-lieux " basée sur une offre de restauration/bar rentable alimentant en grande partie la programmation culturelle du lieu permettant ainsi des ateliers aux tarifs accessibles voir à la gratuité.

Quels sont vos projets à venir ?

Je travaille sur différentes échelles de temps à la fois ! Pour Les Oiseaux Rares, l’enjeu est de trouver le lieu et les différents acteurs en parfaite adéquation avec la raison d’être de ce projet unique et pérenne. Une piste se dessine en région Ile de France à 30 min de Paris, sur un site de 3 hectares, où un projet écologique citoyen, pédagogique, gastronomique et touristique est en pourparlers... ! C’est une opportunité incroyable sur laquelle je travaille en collaboration avec la talentueuse pâtissière vegan : Linda Vongdara. Pour le moment, je souhaite produire et partager du contenu accessible en ligne, et via des ateliers pédagogiques en présentiels dans des lieux existants en phase avec les valeurs que je défends. En dehors de tous ces " plans ", j’ai ressenti le besoin de suivre ma boussole intérieure pendant cette période récente de confinement, elle m’a aiguillé dans l’écriture d’un programme d’accompagnement, sur la valeur et les talents de chacun dans sa réalité, à comprendre ses problématiques, et à trouver les moyens d’organiser son chemin.

Credits : Khara Woods 

 

Comment suivre votre actualité ?

Les grandes lignes du projet Les Oiseaux Rares sont consultables sur les-oiseaux-rares.com. Je nourris également une page Instagram : lesoiseauxrarescurieuxdenature. Les programmes d’accompagnement et d’organisation des talents seront bientôt accessibles sur magdapertusier.com 

Que peut-on vous souhaiter ?

La synchronisation du temps et des différents acteurs en vue la concrétisation de l’ouverture ! et de continuer à cheminer à la rencontre d’hommes et de femmes qui font du quotidien un terrain de jeu EXTRAordinaire.  

 

Credits : Denny Müller 

 

Quelle cause vous tient à coeur ?

La cause écologique bien sûr, le lien que l'Homme entretient avec Nature dans sa globalité (biodiversité, climat, nutrition...). "Le temps est venu" (je nomme ici volontairement le manifeste de la Fondation Nicolas Hulot pour que les lecteurs puissent y jeter un coup d'oeil et s'investissent s'ils le souhaitent!) d'être collectivement et unanimement dans l'action pour activer ce "nouveau monde" dont nous avons tant besoin afin de sauvegarder notre bien commun le plus précieux : la Terre!

Leave a comment

* Required fields

Please note, comments must be approved before they are published